Systèmes d'apprentissage interactifs

Analyse statistique des tests MP post CFC 2013

 
Avatar Équipe des iLES
Analyse statistique des tests MP post CFC 2013
par Équipe des iLES, mardi 7 novembre 2017, 19:58
 

Contexte
En mai 2013, environ 120 candidats sur les 160 inscrits à la formation maturité post CFC ont passé des tests pédagogiques. Le but de ces tests est de situer le niveau des candidats.

Analyse des tests: synthèse

Discipline Nombre de tentatives évaluées Note moyenne Note médiane Ecart type Dissymétrie de la distribution des notes Aplatissement de la distribution des notes Coefficient de cohérence interne Erreur de rapport Erreur standard
Allemand 68 41,87% 39,80% 15,03% 0,4156 -0,1902 65,10% 59,08% 8,88%
Anglais 118 54,25% 56,11% 18,34% -0,2708 -0,6257 79,74% 45,02% 8,26%
Français 126 55,01% 57,89% 16,53% -0,5266 -0,3222 69,40% 55,32% 9,15%
Italien 54 49,01% 48,21% 19,84% 0,0981 -0,7661 73,41% 51,57% 10,23%
Mathématiques 122 46,88% 47,88% 25,84% 0,0406 -0,8708 69,35% 55,36% 14,31%


Comment interpréter ce tableau de nombres?

  • Note moyenne: devrait se situer entre 50 et 75%.
  • Note médiane: la moitié des notes se trouvent au-dessous de ce score.
  • Écart type: mesure la dispersion autour de la note moyenne. Valeur attendue, entre 12 et 18%.
  • Dissymétrie de la distribution des notes: 0 correspond à une distribution parfaitement symétrique. Les valeurs positives signalent une queue qui s'étend vers la droite et les valeurs négatives vers la gauche
  • Aplatissement de la distribution des notes: vaut 0 pour une distribution normale. Une valeur élevée correspond à une distribution pointue en sa moyenne avec des queues épaisses. Valeur attendue entre 0 et 1. Si la valeur est négative, le centre de la distribution et ses queues sont appauvries au profit des flancs. Pour une valeur supérieure à 1, le test est insatisfaisant. Il ne distingue pas très bien entre les bons les moyens et les mauvais étudiants.
  • Coefficient de cohérence interne: une valeur basse signifie qu'une partie des questions ne discriminent pas les capacités des étudiants et que les différences avec les autres scores sont dues au hasard; ou qu'une partie des questions testent des aptitudes qui sont mal corrélées avec celles testées par les autres questions; en d'autres termes, le test est inhomogène. Valeurs attendues entre 64 et 75% et plus. Pour une valeur inférieure à 64%, le test est insatisfaisant, et des mesures de remédiation doivent être envisagées.
  • Erreur de rapport: estime le pourcentage de l'écart type qui est dû à la chance plutôt qu'aux différences d'aptitudes entre les étudiants. Les valeurs supérieures à 50% sont insatisfaisantes: elles impliquent que moins de la moitié de l'écart type est dû aux aptitudes et que le reste résulte d'effets de chance.
  • Erreur standard: estime la part de l'écart type dû aux effets de chance et donne une mesure de l'incertitude des scores de l'étudiant: s'il passe un test équivalent, son score devrait se situer à plus ou moins cette quantité du score précédent. Plus l'erreur standard est petite, meilleur est le test. Valeurs attendues inférieures à 8%.

 Comment ces nombres sont-ils calculés?


(Modifié par Bernard Vuilleumier. Écrit initialement le mardi 13 mai 2014, 11:50)